Une fois le bien immobilier de vos rêves déniché, plusieurs options s’offrent à vous. Offre d’achat écrite ou orale, précautions à prendre… Plusieurs règles sont à respecter en fonction de l’option choisie. Véritable engagement, l’offre d’achat permet de mettre toutes les chances de votre côté pour convaincre le vendeur. CityLife vous explique tout.

Quels sont les prérequis ?

Avant de penser à rédiger votre offre, vous devrez évaluer la valeur du bien afin que votre proposition soit pertinente.

Commencez par étudier son environnement. Pour cela, vous devrez vous renseigner sur l’état du marché immobilier dans la ville en question, mais aussi dans le quartier qui vous intéresse. En fonction des rénovations nécessaires, des atouts et faiblesses, le bien en question peut gagner ou perdre en valeur.

Les vendeurs ont souvent tendance à surestimer la valeur de leur bien, il est donc préférable de faire l’estimation vous-même sur Internet ou d’être accompagné par un agent immobilier.

Faut-il choisir une offre d’achat écrite ou orale ?

Une fois cette première étape terminée, il ne vous restera plus qu’à choisir le type d’offre d’achat.

L’offre d’achat écrite

Acte juridique, ce type d’offre d’achat est à privilégier lorsque vous êtes certain de vos intentions. Un réel engagement d’achat vous sera demandé dès que le vendeur aura accepté votre offre. Vous pouvez trouver des modèles d’offre d’achat écrite sur Internet.

L’offre d’achat orale

Cette offre ne constitue pas un engagement, elle est donc à envisager si vous avez des doutes. Le vendeur ne pourra pas vous garantir l’obtention de son bien et continuera de le proposer à d’autres acheteurs potentiels. Cependant, il est informé de votre intérêt et gardera en tête votre proposition.

Comment rédiger une offre d’achat écrite ?

L’offre d’achat écrite doit comporter plusieurs mentions :

Il faut savoir que votre offre d’achat écrite ne pourra plus être modifiée une fois signée.

Plus que quelques dernières précautions à prendre et votre lettre d’offre d’achat sera complète.

Indiquez les clauses suspensives dans votre offre. Par définition, elles permettent d’annuler la vente dans certaines situations (si vous n’obtenez pas votre prêt, par exemple). Attention, s’il y a rétractation en dehors des clauses prévues, les dommages et intérêts seront à vos frais.

Ne versez jamais d’argent au vendeur lorsque vous lui remettez votre offre d’achat écrite, y compris s’il vous le demande : c’est interdit.

Sachez enfin que vous avez le droit de vous rétracter tant que le vendeur n’a pas répondu à votre offre d’achat.