Venez découvrir nos tarifs de gestion locative à partir de 3,8 %

GESTION LOCATIVE

#Actualités Le blog immobilier par CityLife

Quel est l'impact du Covid-19 sur l’immobilier ?

Quel est l'impact du Covid-19 sur l’immobilier ?

La crise sanitaire du Covid-19 a contraint le pays à mettre son économie en pause. L’immobilier n’a pas été épargné et de nombreuses interrogations se posent quant à l’avenir du secteur. Quel est l’impact de la crise du Covid-19 sur le secteur immobilier ? Citylife vous répond.

Un marché immobilier suspendu

Considéré comme une activité non essentielle à la vie du pays, le secteur de l’immobilier a été mis en suspens à la suite des décisions gouvernementales et des mesures de confinement instaurées en mars 2020. Le secteur s’est donc retrouvé à l’arrêt quasi complet, avec l’impossibilité de concrétiser certaines transactions ou d’organiser des visites. De nombreux chantiers ont également été stoppés afin d’éviter la propagation du virus.

Grâce à l’instauration du télétravail, les ventes conclues avant le confinement ont, en grande majorité, pu être maintenues, mais la reprise d’activité du secteur immobilier après le déconfinement du 11 mai 2020 s’annonce compliquée. En effet, bien que de nombreux Français souhaitent maintenir leur projet immobilier, la peur de l’exposition au virus provoque une certaine réticence, notamment au moment de visiter un bien en personne.

L’évolution des prix et des taux de crédits

En immobilier, les prix dépendent en partie de l’offre et de la demande. Plus la demande est stable, plus les prix le seront pour les biens les plus recherchés. En revanche, une baisse de la demande entraînera une baisse des prix de l’immobilier.

Si l’immobilier prospérait ces dernières années, c’était notamment grâce à des taux toujours plus bas. Or, à moyen terme, pendant la période de reprise post-confinement, les prix risquent de chuter (les estimations penchent pour une baisse de 10 %), alors que les taux des crédits immobiliers connaissent déjà une augmentation d’environ 0,25 %.

Quant aux prévisions sur le long terme, il est encore trop tôt pour anticiper les prix, qui dépendront de critères tels que le niveau des taux de crédit ou la situation de l’emploi en France.

La digitalisation des transactions

Si de nombreuses agences immobilières avaient déjà fait leur entrée dans le numérique avant l’épidémie de Covid-19, d’autres ont reconnu son importance pendant le confinement et en ont profité pour digitaliser leurs procédures, en instaurant notamment :

  • Les signatures électroniques pour les mandats, les compromis et autres documents ;
  • Les visioconférences afin de garder le lien et de finaliser certaines ventes immobilières en cours ;
  • Les visites virtuelles pour permettre aux acheteurs d’avoir une idée plus précise du bien qu’ils convoitent sans avoir à se déplacer.

La digitalisation, qui simplifie les procédures tout en limitant les contacts, pourrait ainsi s’imposer comme une véritable solution dans la reprise de l’activité immobilière post-confinement.

La redéfinition des projets immobiliers

La crise sanitaire a ébranlé le secteur immobilier dans sa globalité et près d’un Français sur trois a repensé son projet immobilier.

En effet, si une majorité d’acheteurs et de vendeurs souhaitent toujours concrétiser leur projet, d’autres se ravisent et souhaitent le faire évoluer. Le confinement a fait son œuvre : les acheteurs sont de plus en plus nombreux à ajouter un espace extérieur à leurs critères de recherche, quand d’autres préféreraient désormais s’éloigner de la ville. Enfin, certains vendeurs attendent un « retour à la normale » pour vendre leur bien au meilleur prix.

Le blog de l'immobilier parisien

Estimer mon bien